fbpx

Comment perdre du poids quand on est diabétique ?

Perte de poids

Réduire les produits sucrés et le gras, bien choisir les féculents, consommer plus de légumes et pratiquer une activité : voici les principes essentiels pour perdre du poids.

Mais qu’en est-il pour une personne atteinte de diabète de type 2

Le diabète de type 2 est un diabète non insulino-dépendant. Il correspond à un excès durable de la concentration de glucose dans le sang.

Comment diagnostiquer un diabète non insulino-dépendant ? Quelle est la meilleure façon de perdre du poids pour une personne atteinte de diabète ?

Je fais le point sur cette maladie et t’explique comment t’aider à perdre du poids si tu es diabétique.

Comment diagnostiquer un diabète non insulino-dépendant ?

Commençons tout de suite avec l’explication de cette maladie de + en + répandue malheureusement : le diabète

Pour diagnostiquer un diabète non insulinodépendant, le médecin prescrit des analyses de sang. Le diagnostic se fait sur deux mesures du taux sanguin de sucre à jeun (la glycémie à jeun) qui doivent être toutes deux supérieures à 1,26 g/l (7 mmol/l).

Normalement, la glycémie, le taux de glucose de sang est stable : entre 0.70g/l et 1.10g/l

Lorsqu’on mange, par exemple du riz, le taux de glucose dans le sang augmente. C’est normal. Or le corps n’aime pas les variations, il préfère quand les valeurs restent stables. 

Quel est le rôle de l’insuline dans le corps ?

En réponse à cette hyperglycémie l’organisme sécrète une hormone : l’insuline. En effet, le rôle de l’insuline est de conserver un niveau de glucose adéquat dans le corps. 

L’insuline est donc le taxi qui emmène le sucre à la cellule pour qu’il soit brûlé sous forme de combustible. Une autre partie du glucose est stockée sous forme d’énergie de réserve dans les tissus (foie et muscles), et en triglycérides, des graisses de réserve disponibles en cas de périodes de disette (graisses musculaires et au niveau des viscères, c’est-à-dire du ventre). 

Une fois arrivée devant la cellule, l’insuline doit ouvrir la porte de la cellule pour y faire rentrer le glucose et qu’il soit brûlé pour faire de l’énergie. Tel est le scénario quand tout se passe bien. 

Malheureusement, pour diverses raisons, la porte de la cellule peut rester fermée et donc le glucose ne peut pas rentrer.  Ton organisme se met alors à sécréter plus d’insuline pour forcer l’entrée du glucose dans la cellule. Ta glycémie reste stable mais derrière il y a beaucoup d’insuline.

Un trop plein d’insuline, une conséquence dangereuse

Le problème c’est qu’avec ce trop-plein d’insuline, c’est le début des problèmes : augmentation des triglycérides, hypertension, inflammation, acide urique… et prise de poids. 

Et oui : l’insuline est une hormone de stockage ! En effet, tout excès de glucose dans le foie qui n’est ni transformé en énergie de réserve, ni métabolisé pour produire de l’énergie, est converti en triglycérides.

Le véritable rôle de l’insuline est donc d’être l’hormone qui stocke votre énergie, en transformant le sucre en graisse.

Si cette hypersécrétion d’insuline continue sur des années sans rien faire, le glucose va également augmenter car l’insuline sera moins efficace et voilà comment on en arrive au diabète. 

Mon conseil : fais-toi accompagner au plus tôt pour prévenir cette hypersécrétion d’insuline et le déséquilibre qui en découle : la résistance à l’insuline.  

Comment perdre du poids avec le diabète ?

1) Adopter une alimentation à IG bas

Je te conseille tout d’abord d’adapter une alimentation à IG bas, c’est-à-dire à index glycémique bas. 

Le but est de limiter au maximum le pic de glucose dans le sang, donc manger des aliments qui en contiennent peu ou alors avec des fibres qui vont « emprisonner » le sucre pour qu’il se déverse moins vite.

Favorise donc : les protéines (viande blanche, poisson, œufs, tofu, etc.), le gras de bonne qualité (en quantité raisonnable) : huile vierge biologique première pression à froid crue, avocat, oléagineux, pour les fruits et les légumes : à volonté

En ce qui concerne le sucre : gâteau, pâtisserie, bonbons, sodas, confiture, alcool, jus de fruits, brioche, pain de mie… Et tout ce qui est préparé, transformé : à bannir. 

Pour les légumineuses : lentilles, pois chiches, haricots rouges… Elles ont un IG bas tu peux donc en manger avec modération.

Pour les céréales : préfère les complètes car elles ont un IG plus bas : riz complet, pâtes complètes, pain complet. Mais pas plus de 2 fois par semaine ! 

Quant aux pommes de terre, préfère les cuites vapeur puis refroidies et coupées dans ta salade. Il s’agit d’une astuce pour avoir un IG bas. Préfère les patates douces, elles ont un index glycémique plus bas et sont meilleures pour la santé.

3) Pratiquer une activité physique

Il va être indispensable que tu pratiques une activité physique quotidienne !
Elle va contribuer à faire baisser la glycémie et permet ainsi de mieux la contrôler

L’activité physique inclut les activités du quotidien, ainsi que celles de loisir ou sportives et doit être adaptée à toi. 

4) Prendre des super-aliments

Tu peux aussi prendre des super-aliments comme la cannelle en poudre sur tes fruits coupés, les graines germées de fenugrec et/ou la poudre d’herbe d’orge qui aident à réguler la glycémie. 

5) Prendre des compléments alimentaires

Tu peux également t’aider de compléments alimentaires, en accord avec ton médecin si tu prends un traitement.

Il y a tout d’abord les oméga-3, c’est-à-dire les huiles de poissons. 

Dès l’utilisation d’une dose faible (3 g par jour d’huile de poisson), les oméga-3 se sont montrés capables de prévenir l’accumulation de masse grasse au niveau de la taille, aussi bien chez des personnes normales ou obèses.

Lorsque la dose utilisée est plus élevée (6 g  par jour) et lorsqu’ils sont utilisés en association avec une activité physique, les bénéfices semblent décuplés : il y a accélération de la lipolyse (utilisation des graisses corporelles pour fournir de l’énergie), accélération de la perte de graisse et diminution de la perte de muscles. Ce bénéfice existe aussi bien chez des personnes en bonne santé sans surpoids que chez des personnes diabétiques souffrant d’obésité. C’est plutôt chouette, non ?

Ensuite, il y a le chrome, le zinc et le magnésium qui sont des micronutriments indispensables pour aider la régulation de la glycémie et de l’insuline. Sans oublier la fameuse vitamine D !  

Pour plus d’informations, voici ma vidéo YouTube :


Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez aimer lire :